Coronavirus : l’immobilier reste-t-il une valeur refuge ?

,
Ralentissement du secteur, projets de construction stoppés, agences immobilières fermées, déménagements repoussés… le confinement de la population française dû à l’épidémie de covid-19 interroge sur la résistance du marché immobilier. Certains y voient les prémices d’une crise immobilière sans précédent et d’un retournement du marché inévitable, d’autres assurent que l’immobilier est une valeur refuge qui résistera au coronavirus et à la crise économique prévue. Alors le secteur immobilier sera-t-il toujours une valeur refuge face à l’épidémie du coronavirus ? Faut-il nécessairement repousser ses projets à plus tard ? 

Covid-19 et immobilier : vers un retournement du marché ? 

Ce qui est certain, c’est qu’avec la crise du coronavirus, le secteur de l’immobilier est comme presque toutes les activités non vitales du pays, mis sur pause. Les visites de biens en vente sont interdites, les états de lieux impossibles, les constructions d’immeubles sont arrêtées et les banques n’accordent plus de crédits pour l’instant. 
 
Face au Covid-19 et à la crise sanitaire mondiale qui a déjà eu des conséquences visibles sur les marchés financiers, la résistance de l’immobilier fait débat. Deux théories s’opposent. La première affirme que le marché va subir un retournement car la récession est inévitable. Les acheteurs ne pourront ou ne voudront, plus s’endetter sur 20 ans. La demande baisserait et par conséquent, la tension sur le marché aussi. La hausse des prix au m2 facilitée par des conditions bancaires très favorables et la pénurie de logements serait stoppée voire s’inverserait. 
 
La deuxième théorie soutenue par de nombreux professionnels du secteur est moins alarmiste. Pour eux, ce ralentissement provoqué par le télétravail ne provoquera pas le retournement du marché car l’immobilier a toujours été une valeur refuge. Le soutien de la Banque Centrale et les taux qui restent, malgré une très légère augmentation, historiquement bas, laissent présager une demande toujours aussi forte une fois la période de confinement terminée.

Le fort écart entre l’offre et la demande dans les zones tendues comme l’île-de-France laisse également présager que les prix de l’immobilier devraient se maintenir. De plus, le premier baromètre des prix de l’immobilier en temps réel pendant le confinement, montre que pour l’instant, il n’y pas de baisse de prix dans la capitale, seulement une diminution de 8% du nombre d’annonces publiées sur SeLoger par rapport à février.

 

Coronavirus et immobilier : un scénario optimiste commence à se dessiner

 
Mais face au coronavirus et à la crise sanitaire, les propriétaires craignent d’une part de ne plus trouver d’acheteurs et d’autre part, de voir la valeur de leur bien diminuée alors que le marché de l’immobilier ne s’était jamais aussi bien porté. Sans compter les dossiers déjà en cours où les délais de rétraction, d’obtention de prêt et de signatures courent déjà. 
 
Grâce à la volonté des experts immobiliers, des courtiers et des notaires, la situation n’est pas totalement à l’arrêt. Les ventes en cours sont toujours gérées par les experts immobiliers et les notaires qui tentent à distance, de finaliser les transactions. Certaines études notariales travaillent pour mettre en place des signatures de compromis de vente sous seing privé par voie tournante. Cela signifie que le notaire, si toutes les parties sont d’accord, envoie  l’ensemble des documents par email à l’acheteur pour signature, récupère les documents pour vérification puis les envoie au vendeur et finit par revérifier tous les documents (la demande d’état hypothécaire devra avoir été faite car les services de publicités foncières sont fermés le temps du confinement). D’autres études ont fait le choix de maintenir la signature de leurs promesses de vente en tenant une permanence. Leurs clients peuvent alors donner procuration à leur notaire pour qu’il signe l’acte. Certaines agences immobilières sont d’ailleurs habilitées à rédiger et à faire signer un compromis de vente sous seing privé, avec si nécessaire, la relecture d’un notaire. Les actes authentiques qui scellent définitivement la vente, sont quand à eux, pour l’instant repoussés de quelques semaines. 
 
Suite à l’annonce du confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus, les néo-agences immobilières ont également mis tout en oeuvre pour aider les propriétaires à maintenir leur projet de vente. Certaines d’entre elles proposent des visio-estimations gratuites réalisées par un expert. Cela permet d’obtenir une estimation plus fiable qu’une estimation en ligne. Même à distance, mes experts continuent d’accompagner les vendeurs  sur la meilleure stratégie de commercialisation à tenir durant les prochaines semaines et se tiennent prêt à lancer les commercialisations une fois la période de confinement terminée. 
Pendant la crise du coronavirus et le confinement, les acheteurs peuvent toujours rechercher leur futur logement à distance grâce aux visites virtuelles, aux courtiers immobiliers qui proposent des études de dossiers à distance ou des estimations directement réalisées en ligne. En revanche, s’ils doivent recourir à un prêt, pour le montage de leur dossier financier et la validation de crédit, il faudra attendre les mesures prises par les établissements financiers qui à l’heure actuelle sont à l’arrêt. 
 
Il faut également noter que la hausse très récente des taux d’emprunt pourrait ne pas durer si l’on considère que les banques voudront rattraper leur retard dans la délivrance de crédits immobilier après la crise du coronavirus. Les emprunteurs devraient pouvoir financer leur projet grâce à des conditions bancaires toujours favorables. 

Covid-19 et immobilier : vers des transactions 100% à distance ? 

 
Le prolongement du confinement en France pourrait inciter à vendre ou à acheter à distance. Signer un mandat de vente et remettre tous les documents de vente en ligne ? Faire une visite virtuelle de l’appartement ? Remettre une offre d’achat en ligne ? Ces fonctionnalités sont déjà proposées par les néo-agences immobilières en ligne qui depuis plus d’un an ont développé des solutions digitales qui rendent la vente plus efficace. 
 
Si cette période de confinement s’installe dans la durée, le digital pourrait permettre de voir apparaître les prémices de transactions 100% en ligne avec l’achat d’un bien immobilier totalement à distance. 1 français sur 4 serait prêt à acheter un bien suite à une visite virtuelle (Etude Opinion Way pour Hosman).
 

Publié dans Actualités immobilières, Success Stories

mercredi Juil 12 5:07

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MEILLEURE

for sale 25.000 Fcfa
200 sq ft 3 lits 2 bains

CONFIEZ VOTRE BIEN À UN PRO IMMOBILIER

Confier la gestion locative de son bien à un spécialiste peut s’avérer judicieuse lorsque l’on ne dispose pas d’une grande disponibilité ou d’expertise de gestion…

Apprendre encore plus
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais